Les méthodes de lutte contre les mauvaises herbes

Introduction

Le printemps est arrivé, les plantes redémarrent, quelle joie ! Mais c'était sans compter avec la bête noire de nombreux jardiniers : La mauvaise herbe...

Les plantes adventices (= mauvaises herbes) sont des concurrentes redoutables pour les plantes cultivées. Elles absorbent une partie de l'eau, des engrais et occupent une partie de l'espace racinaire et aérien destiné aux plantes mises en place dans nos massifs. Pour s'en débarrasser et empêcher qu'elles ne réapparaissent plusieurs méthodes existent.

Les actions mécaniques

Les sarclages, binages et arrachage manuel constituent les méthodes traditionnelles de désherbage. Pratiqués régulièrement leur efficacité est excellente. Cette méthode permet d'empêcher le développement et l'installation de toutes mauvaises herbes.

Le paillage (ou mulching)

Cette technique consiste à épandre sur le sol une couche régulière d'un matériau homogène tel que : la paille, feuilles sèches, copeaux de bois, sable, graviers, écorces, sciure, toile hors-sol, ...

En empêchant le développement des plantes adventices, les paillages permettent de limiter les traitements herbicides à des applications très localisées pour éliminer les plantes vivaces qui auraient traversées le paillage.

Pour une bonne efficacité, il faut que l'épaisseur de la couche soit suffisamment importante (environ 8 à 10 cm) et surtout que le paillage soit appliqué sur un sol propre !!!

Les désherbants


De nombreux désherbants existent dans le commerce et il n'est pas toujours évident de faire le bon choix. Afin de mieux vous guider voici quelques explications sur leur mode d'action.

Les désherbants préventifs

Ces herbicides doivent être appliqués sur un sol propre. Leur mode d'action varie selon qu'il soient anti-germinatifs (empêche la germination des graines), foliaires (agit sur la feuille) ou racinaires (absorption par les radicelles du végétal) mais il faut savoir que leur action est nulle sur les mauvaises herbes déjà développées.

Facteur influençant leur efficacité :

- L'humidité du sol, une pluie ou un arrosage après un traitement sont favorables à un herbicide préventif car il favorise la migration du produit dans les zones explorées par les racines. Par contre une forte pluviométrie peu provoquer le lessivage du produit.
- Une préparation superficielle fine améliorera l'efficacité du désherbant préventif. Par contre travailler le sol après une application est à proscrire sous peine de détruire la pellicule herbicide.
désherbant curatif

Les désherbants curatifs

Ces herbicides sont appliqués sur les mauvaises herbes déjà développées. Ils agissent de deux manières différentes :
- soit par destruction immédiate des parties de la plante touchées par le produit. L'effet du traitement est immédiat. On dit alors que se sont des herbicides de contact.
- soit le produit appliqué est absorbé par une partie du végétal (ex : feuille) et est véhiculé par la sève dans toute la plante. Son action est alors plus lente. On dit alors que ce sont des herbicides systémiques.

Facteur influençant leur efficacité :

- Les herbicides de contact sont surtout efficaces sur les jeunes mauvaises herbes.
- Il est préférable de traiter par temps couvert et en fin de journée.
- Une pluie après une application réduit considérablement l'efficacité du produit.
Pour tout les désherbants il est également très important de faire attention à la rémanence du produit (c'est-à-dire la durée pendant laquelle il agit). Donc prévoyez et lisez bien attentivement les emballages des produits avant toute plantation !

Conclusion

La plupart des jardiniers essayent de s'en débarrasser (avec plus ou moins de succès...), mais il faut savoir que certaines personnes les cultivent ! Alors, elles ne sont plus considérées comme "mauvaises". A méditer....